Amère liberté

CA$19.95
In stock
SKU
BK100079-00
Par bonheur, j'ai toujours eu un ami sincère à qui confier mes secrets les plus intimes. Mon cher journal a toujours été pour moi le confident le plus fidèle. Je peux tout lui dire sans craintes qu'il ne répète mes propos. D'ailleurs, j'ai au moins une vingtaine de livres que je garde toujours enfermés dans un gros coffre en chêne massif muni d'un cadenas en acier. Sur ce tas de feuilles recouvertes d'encre, je me dévoile en long et en large. Mes pensées, mes sentiments, mes rêves, mes craintes, tout y est précieusement inscrit. Comme j'en avais besoin! Toutes ces heures passées dans mon grenier me pesaient vraiment sur le coeur. Parler à mes poupées et à mes oursons me donnait certes un peu d'espoir, mais j'avais besoin de beaucoup plus. Je souhaitais discuter avec un être qui soit capable de comprendre ce que je ressentais. Ce quelqu'un, c'était mon journal. Il était plus qu'un simple tas de feuilles reliées par une belle couverture dorée; c'était le miroir de ma propre personne, une deuxième Sophie à qui je pouvais tout raconter. Je m'appuyais parfois sur mon carnet comme pour sentir une épaule retenir ma chute. Et mes larmes, souvent, se trouvaient absorbées par mon ami. Vraiment, ma psychanalyse écrite me faisait grand bien. Mon journal me posait des questions et ma main tremblante, sous la furie de mes sanglots, répondait avec lenteur. Oui, j'avais réussi à exorciser la douleur qui germait en moi. Et si on trouvait mon journal un jour, comprendrait-on mon désespoir et mes hantises? J'ose l'espérer, car il n'y a rien de pire que l'épilepsie qui mine mon existence et qui engendre une souffrance humaine à la limite du supportable.
Par bonheur, j'ai toujours eu un ami sincère à qui confier mes secrets les plus intimes. Mon cher journal a toujours été pour moi le confident le plus fidèle. Je peux tout lui dire sans craintes qu'il ne répète mes propos. D'ailleurs, j'ai au moins une vingtaine de livres que je garde toujours enfermés dans un gros coffre en chêne massif muni d'un cadenas en acier. Sur ce tas de feuilles recouvertes d'encre, je me dévoile en long et en large. Mes pensées, mes sentiments, mes rêves, mes craintes, tout y est précieusement inscrit. Comme j'en avais besoin! Toutes ces heures passées dans mon grenier me pesaient vraiment sur le coeur. Parler à mes poupées et à mes oursons me donnait certes un peu d'espoir, mais j'avais besoin de beaucoup plus. Je souhaitais discuter avec un être qui soit capable de comprendre ce que je ressentais. Ce quelqu'un, c'était mon journal. Il était plus qu'un simple tas de feuilles reliées par une belle couverture dorée; c'était le miroir de ma propre personne, une deuxième Sophie à qui je pouvais tout raconter. Je m'appuyais parfois sur mon carnet comme pour sentir une épaule retenir ma chute. Et mes larmes, souvent, se trouvaient absorbées par mon ami. Vraiment, ma psychanalyse écrite me faisait grand bien. Mon journal me posait des questions et ma main tremblante, sous la furie de mes sanglots, répondait avec lenteur. Oui, j'avais réussi à exorciser la douleur qui germait en moi. Et si on trouvait mon journal un jour, comprendrait-on mon désespoir et mes hantises? J'ose l'espérer, car il n'y a rien de pire que l'épilepsie qui mine mon existence et qui engendre une souffrance humaine à la limite du supportable.
More Information
ISBN 9782922061178
Author Réjean Roy
Format 5.5 x 8.5
Page number 172
Write Your Own Review
Only registered users can write reviews. Please Sign in or create an account
Copyright © 2013-present Rapido Livres, Inc. All rights reserved.